Dimpsy – Après-midi des cartels

Information du 6 mai 2018 :

L’après-midi des cartels, initialement fixée au 27 mai est annulée.

René Lew, Le paiement en psychanalyse

René Lew

Le paiement en psychanalyse

ISSN 0755-0294.
ISBN 978-2-906419-25-4.

188 pp. 15 €. Participation aux frais de port 3 €.

Le paiement en psychanalyse est une tarte à la crème. Pourtant on ne le confondra pas avec la transaction monétaire qu’il suppose souvent. C’est pourquoi les textes réunis ici détachent l’une de l’autre ces deux notions, d’autant que chacun des actes qui leur sont afférents focalise différemment des concepts multiples de la théorie analytique, sans lesquels la pratique de la psychanalyse ne saurait se soutenir.

Pour toute commande, veuillez vous adresser à la Lysimaque
lysimaque@wanadoo.fr
7 bd de Denain, 75010 Paris

Deux après-midi Dimpsy Sur la logique

Dimensions de la psychanalyse

à Paris
Les dimanches après-midi 18 mars et 10 juin 2018

Sur la logique
Syntaxe transcendantale, logique de la continuité et psychanalyse

Une interrogation en profondeur des avancées et thèses de Jean-Yves Girard – logique imprédicative du 2nd ordre, logique linéaire, réseaux de preuves, géométrie de l’interaction, syntaxe transcendantale, déréalisme, … – paraît aujourd’hui incontournable pour la psychanalyse.
Cette oeuvre, en cours, pour laquelle nous disposons de textes récents de J.-Y. Girard – Le fantôme de la transparence (2016), la série “Transcendental syntax” –, mais encore de travaux de Giuseppe Longo, Paolo Pistone, … pour commencer à en situer la portée, propose une (re)conception de la logique d’inspiration kantienne, en rupture marquée avec les approches dominantes (dites analytiques) de la philosophie de la logique du XXième siècle, mais qui paraît
singulièrement compatible avec certains schémas, mathèmes, ou thèses clés de la psychanalyse, voire pouvoir les conforter.

Simultanément, l’examen approfondi d’une autre voie logico-philosophique, la logique de la continuité de Charles Sanders Peirce et l’architectonique de son pragmaticisme, ne nous semble pas moins nécessaire.
Avec la théorie du signe de Peirce se dessine une logique ternaire – triadique – sur laquelle s’appuiera la théorie du signifiant de Lacan. Et, à la suite des travaux des philosophes des mathématiques – Fernando Zalamea, Pierce’s logic of continuity, … – nous y lisons
l’opérativité de l’adjonction fonctorielle, déjà au coeur de la dialectique hégélienne selon F.W. Lawvere, et encore au coeur de la négation hégélienne selon J.-Y. Girard, adjonction très possiblement liée à une redéfinition appropriée de ce qui est trop souvent (abusivement ?) qualifié de moebien chez les lacaniens.

René Lew – Kastration & Todestrieb – Berlin 28 avril 2018

affiche-RL-Berlin-2018-04-28-Kastration-und-Todestrieb

René Lew

Berlin, le 28 avril 2018

Kastration und Todestrieb

Castration et pulsion de mort

Argument

J’aborderai la fonction de la castration comme récursive en lien avec la signifiance. Elle s’inscrit au poste de l’intension dans le quadrangle lacanien (modal, œdipien, discursif…) qui l’oppose aux extensions objectales, réelle, imaginaire et symbolique.

Ce schématisme s’étend, selon le principe du schéma R de Lacan, à une structure projective qui souligne, dans leur indiscernabilité, le lien entre de tels opposés.