Six Pratiques Sociales – Inventer une clinique

Serge Bédère · Sylvie Cassin
Martine Fourré · Lis Haugaard
Jeanne Lafont · Guibert Tulpink

Six Pratiques Sociales

Inventer une clinique

EFEdition
Psychanalyse et Société

Présentation du livre, par Jeanne Lafont

L
e séminaire « pour fonder une clinique de la pratique sociale » travaille depuis cinq ans.

 

Il s’agit de différencier la cure psychanalytique d’une pratique du psychanalyste dans le cadre des missions d’État. Il s’agit aussi de rester dans le fil de l’enseignement de Jacques Lacan, qui rappelle à la fin du texte « De la psychanalyse dans ses rapports avec la réalité » (Scilicet n°1, p.59) : « L’analyste se fait le gardien de la réalité collective, sans en avoir même la compétence. Son aliénation est redoublée, — de ce qu’il puisse y échapper. »

Fonder une clinique me paraît absolument nécessaire comme lieu pour transmettre quelques éléments de cette pratique, non pas dans le but d’une théorie de la pratique sociale, ou même de la psychanalyse, mais d’une interrogation des praticiens sur leur acte.

Se conclut donc un projet qui s’est étalé sur deux ans : il s’agissait de « raconter des histoires », en tenant compte de deux éléments qui me semblent essentiels à cette pratique sociale des psychanalystes :

— la pluralité des missions d’État (aide, médecine, travail, justice… sans restriction, police !) ;

— la prise en compte dans le travail psy de l’équipe qui prend en charge ou du réseau dans lequel l’acte du psychanalyste est immergé, enfoui… (je ne sais pas quel mot dire!).

Chacun (6 personnes) s’est aventuré dans la construction d’un cas, en repérant aussi le poids de l’institution, ou du cadre de la mission d’État à l’intérieur duquel il travaille. Et il passe son travail à un autre, qui en fait un commentaire, lit les questions posées, les désaccords éventuels, les … Cet intervenant travaille par ailleurs lui aussi un cas…

Ont participé à cette aventure Serge Bedere et son expérience dans un Point Rencontre (lien après le divorce), Sylvie Cassin et son expérience dans une « maison de l’emploi », Martine Fourré et son expérience dans un lieu d’accueil à Dakar, Lis Haugaard et Thélémythe (adolescents en rupture), Jeanne Lafont et un hôpital de jour, et Guilbert Tulpinck et un service de psychiatrie pour adultes.

Comments are Disabled