Paris, Atelier, Marc Saint-Paul

Marc Saint-Paul
marcsaintpaul@online.fr
06 61 52 07 07

Atelier de logique (2)
Déréalisme, syntaxe transcendantale, et psychanalyse

Si Jean-Yves Girard est reconnu comme l’un des plus importants logiciens contemporains, son oeuvre est appelée à produire les effets les plus profonds sur la philosophie de la logique, qu’il vise à détourner fermement du réalisme logiciste, de la philosophie analytique, ou encore de la logique classique qui ont dominé le XXème siècle, pour la réorienter vers une approche « déréaliste » inspirée par le transcendantalisme kantien.
Cette approche restitue au sujet son rôle de constructeur de sa réalité, et souligne en particulier la nécessité de la prise en compte de son regard lorsque les moyens syntaxiques cessent de se situer au premier ordre prédicatif pour en mobiliser le second ordre imprédicatif.
Cette conception dynamique de la logique comme « maillage » (knitting) de l’analytique et du synthétique, a priori et a posteriori, invite à réinterroger les tentatives des psychanalystes pour ancrer leurs théorisations sur des considérations logiques. Certains mathèmes et schématismes nodaux dans les oeuvres de Jacques Lacan et René Lew – structure des discours, paire ordonnée, schématisme borro-projectif… – se prêtent ainsi à des relectures fécondes à l’aide des concepts et écritures du logicien.
Et si les arguments et la conception de la science de Jean-Yves Girard ont pour conséquence la réfutation de la philosophie analytique dont il montre le scientisme, cette science consciente du sujet à l’oeuvre au coeur de sa raison pourrait s’avérer singulièrement compatible avec les thèses clés que soutient la psychanalyse, dont elle pourrait conforter la légitimité désormais envisageable sur un mode non plus absolu mais raisonnable.¹

¹ Cette mise en perspective est le résumé de notre intervention au Colloque de Copenhague des 3-5 juin 2017 organisé par Freuds Agora, La récursivité comme anticipation ?, intitulée « Le déréalisme de Jean-Yves Girard : une refondation kantienne de la logique qui intéresse la psychanalyse ».

*

L’atelier 2016-2017 était consacré à une série de lectures du Fantôme de la transparence de Jean-Yves Girard (sept. 2016).
Cette année nous chercherons à approfondir diverses questions de (philosophie de la) logique (système F, syntaxe transcendantale, …) afin de proposer de nouvelles lectures des textes fondateurs de la psychanalyse. Ce programme, à échelonner, sera précisé à l’automne.

Dates, horaires, lieu
D’octobre à mai, une séance par mois, les jeudis qui précédent les après-midis ou colloques de la Lysimaque, soit les 12 oct., 16 nov., 7 déc. 2017, et 11 janv., 8 fév., 15 mars, 5 avr. et 24 mai 2018,
à 21h, 42 rue Liancourt, 75014 Paris, code 8463B puis interphone,
3ème étage à gauche.

Comments are Disabled