Midrach laïque – François Ardeven

François Ardeven

Midrach laïque
Le Chant des Chants

Cette douzième année midrachique ouvrira sa fenêtre laïque vers l’amour. Il s’en fallut de peu, en raison de l’absence dans le texte du nom de Dieu – silence qu’il partage avec le rouleau d’Esther –, que le Chant des Chants, le plus grand poème lyrique de la Bible, soit rejeté du corpus. Qui aime qui ? Dieu et Israël dansent ensemble. Comme si l’allégorie d’emblée, second passé premier, devait propulser ce texte hors du sol ? Est-ce du reste une allégorie ? N’est-ce pas l’amour humain qui souvent porte d’abord ailleurs.

La postérité de ce texte est infinie. On lira un peu Saint-Jean de la Croix, des pages du Lys dans la vallée de Balzac, on avancera avec David Biale, avec le Lacan du séminaire Encore, quelques prudentes propositions sur l’éros juif, soit plus exactement sur la lecture juive de l’éros.

La traduction de Meschonnic dans les Cinq Rouleaux (Édition Gallimard) sera la référence, autant que le texte hébreu, le midrach dit midrach Chir hachirim dont la lecture en langue originale, n’est pas requise pour suivre ces dix leçons midrachiques.

Dates, horaire, lieu
Un dimanche par mois à 10h00. Dates prévisionnelles :
24 septembre, 15 octobre, 12 novembre et 17 décembre 2017, et 21 janvier, 18 février, 25 mars, 15 avril, 27 mai (s. r.) et 24 juin 2018,
au Centre Arbeter Ring, 52 rue René Boulanger, 75010 Paris.
Contact : Édith Apelbaum : 06 14 85 01 38.

Comments are Disabled