Monthly Archives: juillet 2018

Paris, Colloque : La rencontre et le temps

Dimensions de la psychanalyse
dimpsy@wanadoo.fr

les 29 et 30 septembre 2018

La rencontre et le temps

Un colloque est une rencontre, en principe à plusieurs, experts, plus ou moins, ce qu’on est toujours, destiné à partager, à communiquer un savoir, une expérience, un dire si possible. Se glisse dans une rencontre sur la rencontre une récursivité vertueuse. En grec ancien on disait symposium et le symposium où Socrate défait ― disons-le ainsi comme on dit à la fois défaire un noeud et provoquer la défaite ― les conceptions sphériques de l’amour pour en suggérer la forme transférentielle comme Lacan le redécouvrit dans le séminaire sur le transfert. Une rencontre, c’est aussi bien une joute, un combat, un heurt (mais il y rentre aussi du bon heur, du kaïros stoïcien). On se rencontre pour se mesurer, dit-on. Aussi notre colloque parlera un peu de lui-même, de la rencontre qu’il veut être, en un temps où les rencontres sont devenues si rares, où de l’insulte semble prête à sourdre sitôt levées les censures que notre société s’impose encore. C’est le travail énigmatique des modérateurs masqués sur les sites de discussion, ou de convivialité. Le village mondial est rien moins que paisible. Les rencontres facilitées s’accompagnent comme exactement d’un raidissement des identités, sous le regard d’un capitalisme mondialisé qui encaisse les plus-values de ces échanges accélérées comme infiniment par les applications de rencontre qui se sont mises à pulluler. Reste aussi à déterminer si ces applications qui fixent un standard relèvent soit de la vieille fatalité d’un homme nécessairement technicien (c’est avec Babel par exemple que dans la bible se découvre cette naturalité de l’innaturalité) ?

Paris, passes extra-associatives

Matinée des passes extra-associatives

Le dimanche 11 novembre 2018

Toutes les associations qui soutiennent les passes extra-associatives y sont conviées, ainsi que toute personne intéressée.
La fonction de la parole ne cesse de resignificantiser l’objet produit en fin de cure Autrement dit, il s’agit de faire passer ce qui reste entendu de cet objet transformé, évidé de tout savoir constitué, prédicatif et sphérique.
Épreuve extérieure à toute institution préexistante ou à venir, supplément d’acte connoté de sa raison d’évidement, la passe est la ressaisie de la récursivité qui opère dans un dispositif de tierce personne renouvelé. S’y transmet la béance dont se détermine le sujet de l’inconscient.
Nous poursuivrons nos échanges autour des thèmes abordés en avril 2016, janvier et novembre 2017 : la topologie asphérique et la logique temporelle que la procédure détermine.

I n t e r v e n t i o n s

― Jean-Michel Mack : Structure inaccessible et coupure dérivante
― René Lew : À partir de Stéphane Hawking : l’insaisissable théorie unifiée
[enfin saisie, R.L.]
― …

Les propositions d’intervention sont à adresser à :
Jean-Michel Mack, tél. : 03 88 23 20 60, jm.mack@wanadoo.fr

Lieu, horaire
Institut protestant de Théologie, 83 bd Arago, 75014 Paris, à partir de 9h30,
salle 22.
Accès libre.

Publications

 

 

Jeanne Lafont,
jealaf@wanadoo.fr

La langue comme espace, EFEdition 20€
PAF d’envoi 2€
François Ardeven,
fard2005@yahoo.fr
Insultes, cris et chuchotements, MJW Fédition 20€