Paris, Passes hors associations

Passes hors associations

Après-midi des passes hors associations

Le dimanche 17 novembre 2019

Toutes les associations qui soutiennent les passes extra-associatives y sont conviées, ainsi que toute personne intéressée.

– What opera is like a railway line? […]
– The Rose of Castille- See the wheeze? Rows of cast steel. Gee!
James Joyce, Ulysses, Ed. Penguin modern classics, p. 170.
-Quel opéra fait penser à la tonte des moutons ? […]
-L’enlèvement d’Hélène. Vous voyez le truc ? L’enlèvement des laines. Hein!
James Joyce, Ulysse, Folio, p.197.

Et pourquoi ne pas aller plus loin ? Pourquoi devrions-nous faire baisser le ton ? Dépasser, tel est le principe de Lacan pour répondre aux questions du « drôle de belge » à la radio dans « Radiophonie ». Car vouloir se faire comprendre de tous semble bien plaisant sauf à en promouvoir la grève de la culture.

« Et puis il est possible que le principe que j’ai pris, lors de ces quatre premières réponses… qui vous ont ici tant ahuris et qui — paraît-il — sont passées beaucoup mieux qu’on ne le croit, sur cette radio… elles ont confirmé le principe que j’ai adopté, et qui est aussi dans la ligne des choses que je voudrais aujourd’hui vous léguer. C’est une des méthodes après tout dont on pourrait faire l’action sur la culture. C’est que quand par hasard on est pris au niveau d’un public large… d’une de ces masses qu’un type de médium vous livre… eh bien pourquoi justement ne pas élever, en quelque sorte proportionnellement à l’inaptitude présumée… qui est pure présomption… de ce champ, élever le niveau proportionnellement à l’inaptitude en question ?Pourquoi, pourquoi faire baisser le ton ? Qui avez-vous à attrouper ? »

J. Lacan, séance du 17 juin 1970, L’envers de la psychanalyse

Soutenir que « la passe n’existe pas », c’est mettre en jeu récursivement l’impossibilité d’une théorie unifiée de la passe et la possibilité de la raison des passes. Cette réversion attenante à l’échange de la parole, Freud nous la dit dans son aporie : « ce qui se présente clivé en deux termes opposés dans le conscient ne fait souvent qu’un dans l’inconscient ». La parole ne présuppose pas seulement l’interlocution mais aussi la fonction de la tierce personne. René Lew décrit le dispositif de la tierce personne de la passe comme venant remplacer « l’absence d’extériorité — du point de vue du sujet — d’où sa vision pourrait être remise en cause » (R. Lew, « Insaisissabilité, sur la raison des passes », 2018). Cette absence d’extériorité renvoie au point de vue interne de celui qui parle. Un mouvement de déconstruction des objets permet alors le retour sur la (signifiance de la) parole dont le soubassement est l’impératif pulsionnel de la pulsion de mort. Un mouvement devenu nécessaire pour l’analysant désirant relancer l’objet produit en fin de cure. Encore qu’il faille… les autres protagonistes de la passe et qu’ils jouent le jeu (cf. mon texte sur « L’enjeu de l’Unpasse », novembre 2017).

Dimensions de la psychanalyse permet à chacun des passes. Ce choix de discours pour expliciter tant que se peut, la place et la fonction de la tierce personne dans la passe extra-associative, la passe hétérogène et la passe naturelle produit logiquement des effets d’ordre politique. Parler des passes a effet de coupure des autres discours… quitte à en ébrouer d’autres. Car comment expliquer que des psychanalystes ne se posent même pas encore la question de la passe ? Ou pire… que dans le sérail des écoles analytiques, évoquer les passes est passible d’exclusion ? La tonte des moutons… c’est sûrement sans compter sur l’équivocité des langues qui (leur) joue déjà détour. James Joyce en a fait une affaire d’élangues (néologisme de Lacan, séminaire Le sinthome, séance du 18 novembre 1975). Mieux vaut enlever Hélène à la Rose de Castille avant que tout ne déraille.
Ce sera pour nous raison de l’expliquer à la prochaine après-midi des passes extra-associatives.

Abdou Belkacem

Interventions

― Abdou Belkacem, Inception

― René Lew, Poésie et dynamique de la passe

Appel à intervention

Les propositions d’interventions sont à adresser à
Abdou Belkacem, belkacemabdou@gmail.com

Lieu, horaires
Institut protestant de Théologie, 83 bd Arago, 75014 Paris, à partir de 14h30, salle 1.
Accès libre.

Comments are Disabled