Paris, Colloque

Dimensions de la psychanalyse
dimpsy@wanadoo.fr

les 5 et 6 octobre 2019

Poésie et poétique de la psychanalyse
(Structure du poème, fonction de la poétique)

« […] je ne suis pas un poète, mais un poème. »
J. Lacan, Autres écrits, p. 572.

« Et qui s’écrit, malgré qu’il ait l’air d’être sujet » (ibid.).

Comme la psychanalyse, la poésie met en jeu la parole (y compris dans l’écrit). Elle valorise le sens contre la signification, le rythme contre la répétitivité, le sujet contre l’objet. Par la parole elle construit et déconstruit le monde, l’Autre, la langue. C’est ce que ce colloque cherchera à mettre en évidence.
On pourra soutenir, par exemple, que « lalangue » participe de cette poétique. En particulier la structure de la nomination participe de la syntaxe constituante du réel que la poésie cherche à faire bouger. Ce sera en particulier une interrogation sur l’écriture.
On ne peut que valider le principe poétique de la psychanalyse, car il répond au processus primaire opérant en tant qu’inconscient. Aussi s’agit-il moins de décortiquer la signifiance que d’admettre de se laisser porter par la parole que véhicule la poésie comme tenant du système de tierce personne par quoi le sujet se hisse au niveau de l’Autre et, ce faisant, de l’Un, en une sé-paration telle que le sujet se rend tributaire des signifiants qu’il met en place pour en dépendre, réversivement.
Par là la poésie est spécifique du sujet qu’elle instaure en construisant des réels valides pour celui-ci.

R.L.

Programme actualisé

Samedi 5 octobre
matin : Poème et poésie
Discutante : Claude Eisenberg
9h : Gustavo Valarezo : Poésie et traduction
Elisabeth Lagache : Poésie ordinaire
10h: Patricia León : Se laisser porter : poésie et nomination
Maryan Benmansour : Comment reconnaître un poème quand on en voit un ?
11h: Jean Périn et Raymond Dany : Proème
Thierry Beaujin : Le je du choix des termes

après-midi : Poésie et pratique poétique
Discutant : Frédéric Nathan-Murat
14h : Pierre Smet (Bruxelles) : Réel et langage. À propos de Francis Ponge
Philippe Chaillou : Mayday
15h : Florence Sztergbaum : Où Hugo, où Lautréamont ?
Jean Dewitt : Inquiétantes poétiques dans l’écriture américaine récente
16h : Emmanuel Brassat : Adorno et le poème. Hölderlin ou Beckett
Jeanne Lafont : À propos de Guillevic

Dimanche 6 octobre
matin : Sur la formalisation de la poésie
Discutant : Jean-Michel Mack
9h30 : Marc Saint-Paul : Sur la question des formes de l’action poétique
10h : Jean-Charles Fébrinon-Piguet : Résonance
Martin Roth : Son sens dessus dessous
11h : Frédéric Dahan :  Les lalangues de La pluie d’été
René Lew : Schématisme, architectonique et/ou esthétique

après-midi : Poétique de la psychanalyse
Discutant : Abdou Belkacem
14h : Jean-Charles Cordonnier : Ceci n’est pas un titre
Michel Roussan : Poétique du transfert
15h : Enrique Tenenbaum  (Buenos Aires) : Un cas de poésie contraire à la théorie psychanalytique
            (Un caso de poesía contrario a la teoría psicoanalítica)
Andrah Noblecour : De la renverse du souffle au pli du silence
16h : Pierre Pitigliano : L’écriture freudienne et la poésie platonicienne
Julia Debray : Quelle fonction poétique de la voix de l’analysant à l’acte psychanalytique ?
17h : Joseph-Lê Ta Van : Le sans-titre de la lettre

Lieu, horaires, inscription
Institut protestant de Théologie, 83 bd Arago, 75014 Paris, salle 1.
Inscription : 80 € pour les non-membres (entrée libre pour les étudiants et les demandeurs d’emploi) à l’ordre de :
Dimensions de la psychanalyse, 10 avenue Charles-Floquet, 75007 Paris.

Comments are Disabled