Monthly Archives: juin 2020

Paris, Colloque

Lysimaque
lysimaque@wanadoo.fr

Textes du colloque

Blanchot pas au-delà de Lacan ?


Les mesures de confinement ont entraîné l’annulation du colloque.
Les textes des intervenants ainsi que les réponses de leurs commentateurs sont ci-dessous téléchargeables.
La discussion verbale de ces textes est repoussée au samedi 19 septembre 2020. Le lieu sera précisé ultérieurement.

― Maryan Benmansour : Blanchot l’impasse
    Emmanuel Brassat : Maryan Benmansour lecteur de Maurice Blanchot

― Jean-Charles Cordonnier : Amicalité et scissiparité (ou : il n’y a pas de communauté psychanalytique)
    John Dewitt : réponse à “Amicalité et scissiparité (ou : il n’y a pas de communauté psychanalytique)

― John Dewitt : Écriture anonymatique
    Sarah Schulmann : A propos du texte de John de Witt

― René Lew : Le tournant de la philia
     Frédéric Dahan : Lecture du texte de René Lew, « Maurice Blanchot : le tournant de la philia »

― Fabrice Leroy : Une attente sans objet ? À propos de L’attente l’oubli
     Jean-Charles Cordonnier : Lecture du texte de Fabrice Leroy

― Sarah Schulmann : Soulèvement
     Pierre Smet : Commentaire de Sarah Schulmann ; Acte, éthique, dialogue et pouvoir

― Emmanuel Brassat : Blanchot, la parole silencieuse
     Maryan Benmansour : Ainsi stance Blanchot

― Pierre Smet : À propos de l’expérience. Réel. Existence. Humain
     René Lew : à partir du texte de Pierre Smet sur Blanchot

― Frédéric Dahan : Une écriture du littoral
     Fabrice Leroy : À propos du texte de Frédéric Dahan

Lien vers le programme du colloque

Publication, Temps et psychose

Lysimaque

Vient de paraître

Temps et psychose
René Lew

ISSN 2609-0880.
ISBN 978-2-906419-33-9
21 cm x 14,8 cm. 236 pp.
20 €. PAF : 3 €.

 


Pour toute commande,
veuillez vous adresser à la Lysimaque :
lysimaque@wanadoo.fr
7 bd de Denain, 75010 Paris
Bon de commande téléchargeable

Le temps de l’échange, le temps réversif de la parole comme échange fait défaut dans la psychose et ce défaut implique l’expression délirante comme tentative de construction de cet échange alors rapporté à la continuité fondamentale liant le sujet et l’Autre. Pareillement, les échecs des cures psychanalytiques sont imputables à la méconnaissance de cette fonction temps, et donc à celle de la mise en continuité de ce qu’on tient pour être des éléments entrant dans des couples d’opposés, par exemple pulsion et refoulement. Mais les diverses métaphores du temps rendent plus sûrement accessibles les opérations qu’il gouverne. Cependant, qu’il s’agisse de pulsion, de transfert ou d’existence subjective, le temps met en œuvre en leur sein une fonction essentielle impossible à prédiquer telle quelle. C’est l’impact de cette fonction temps dans la clinique du sujet que vient souligner ce livre.