Lille, Conférences

AECF Lille (Association d’études de la chose freudienne
et de la logique de l’inconscient)
6, rue Henry-Bossut, 59100 Roubaix, tél. / fax : 03 20 47 26 34
Site : http://aecf-lille.com
courriel : sec.aecf@gmail.com

Malaise dans la civilisation

Dans sa quête de « civilisation », l’humanité s’est toujours lancée dans des conquêtes scientifiques, territoriales, etc. — parfois mortifères — pour pouvoir enfin y accéder. Elle nous montre à l’envi que la « civilisation » ne lui est pas « naturelle », consubstantielle. Quelles en sont les raisons ? Quelle place y tient l’inconscient, lui qui a été, et continue d’être identifié à « l’animalité », représentée par les pulsions, qu’il noue selon une dialectique, récusée par ladite « civilisation ».
Le « malaise » ne provient-il pas de cette dernière, qui s’acharne à se préserver de l’inconscient, quitte à aggraver sa surdité et son aveuglement, face à la logique qu’il lui oppose, et qui bat en brèche les diverses censures qu’elle tend à imposer — par la force et la violence si besoin ?

Programme

12 septembre Aurélien Bouvier
Travail sur le lien entre l’effet placebo en médecine, le transfert en psychanalyse et l’intention en spiritualité

17 octobre Dominique Guévenoux
Révolution freudienne : la Peste !
Lacan: « Il n’y a pas de métalangage » ! J’aime à m’orienter de la sorte en tant que Ça insiste. Aussi bien, pas d’Être, pas d’objets, sinon des fictions successives. Pas de point de fuite sinon la fonction « père », au risque du « pire ». Cette fonction unaire dissout de l’Un, reste l’Autre, étranger.
Pire que le coronavirus, pire qu’une gourvernementalité mondiale, pire qu’une supposée Intelligence Artificielle, la Peste freudienne laisse « littéralement » sans espoirs.
Quand bien même « l’élite mondiale » se coaliserait aujourd’hui pour en finir avec le « malaise dans la civilisation », la spirale s’articule d’un réel comme impossible.
Qu’il s’imaginarise du Soleil Levant, d’un Grand Orient ou d’une Amérique ancestrale, le Monisme séculaire comme les Sciences occidentales se heurteront toujours à l’a-mur. L’Occident qui n’est pas en reste exemplarise de son côté un monisme spinozien, ceci au prétexte d’une ex-communication de boutiquiers. C’est dire que des « psychanalystes » ont à se déprendre d’une participation au refoulement, au point qu’ils « oublient » parfois « qu’ils en savent un bout » ce qui, avec Lacan, « désigne correctement l’Inconscient…justement » !

21 novembre Amîn Hadj-Mouri
« Discours du maître » et « psychose sociale » : deux concepts lacaniens, c’est-à-dire freudiens
Le « discours du maître », ainsi que l’écrit LACAN dans son mathème : met en avant la paire signifiante S1 → S2 sur fond $ // a pour souligner la dialectique de leurs rapports, qui éclairent ce que les énoncés explicites recèlent comme énonciation implicite, renvoyant à la signifiance.
Autrement dit, comment le « discours du maître » « s’arrange-t-il » avec les rapports qu’entretiennent les extensions S2 avec l’intension S1 pour « tenir le coup », et demeurer sous la coupe de « la psychose sociale », quitte à s’allier à d’autres discours comme celui de « l’université », ou bien celui de « l’hystérie » ?
Quant à la « psychose sociale », elle s’acharne obstinément, avec le concours de toutes les idéologies obturatrices les plus perverses, à cliver, faire barrage et censurer ces rapports dialectiques, en vue de démentir « la dépendance du symbolique », qui inclut et implique l’échappement du réel, contenu dans toutes les extensions, quelles qu’elles soient.
En contrevenant à la structure subjective, représentée par ces quatre places :à l’œuvre dans le « discours du maître », la « psychose sociale » met en danger ceux et celles qui se sacrifient pour elle, et se laissent asservir et aliéner par ses promesses de complétude ontologique. Dans un tel contexte, les symptômes présentés par ses adeptes de plus en plus « réifiés », ne peuvent que s’aggraver et se chroniciser.

12 décembre

16 janvier René Lew
Politique de la lettre dans le templet: la fabrique du consentement. Être fabriqué au moule

20 mars René Lew
Politique de la lettre dans le templet: déconsentir à l’imprimatur

29 mai Claude Eisenberg

5 juin Maryan Benmansour
Fernand Deligny et la souveraineté de l’autisme

26 juin Osvaldo Cariola

Lieu, dates, horaires,
Un samedi par mois, de 14h30 à 16h30,
La Coroutine,16 allée de la Filature, 59000 Lille.

Comments are Disabled