Paris, Conférences

Lysimaque
7 bd de Denain, 75010 Paris
01 45 48 87 04

année 2020-2021

Conférences du samedi

Argumentaire d’ensemble

ou : Schématisme de la sublimation

Le lien réversif de la pratique à la théorie en psychanalyse est quotienté par la culture comme mode subjectal de dépasser la pulsion, celle-ci opérant déjà elle-même en tant que mode dont le dire prend corps. Dans ce dépassement, la culture façonne le corps comme la théorie modèle le discours et la pratique pétrit le sujet. Cependant l’universalisation de la civilisation (capitaliste, indus-trielle, financière) ne trouve à être contenue que par la
modalisation de la culture oscillant de pratique en théorie et inversement. Autrement dit la culture n’intervient qu’au titre de la sublimation, interdisant à la civilisation — s’exprimant cependant contre toute attente et dans le sens aporique de ses facticités — d’impliquer une relation d’objet (comme on dit) immédiatement faite de sexe, de meurtre et d’anthropophagie. Disant cela j’avance que la pulsion n’est pas biologique, mais que la civilisation l’induit, sur un mode ou sur un autre.
On peut donc aborder la sublimation depuis le mode freudien de la pulsion
(Repräsentant → (RepräsentanzVorstellung))
traduisible comme
(langage → (parole → représentation)),
où la sublimation transcrit la parole en représentation, et où la représentation est un topos (et un templet) participant de la techné (art) rhétorique permettant au sujet de la parole de sublimer l’essor pulsionnel (Auftrieb) qui submerge le corps soumis aux exigences de la civilisation.
De là le passage de la pulsion au signifiant se donne dans l’aliénation symbolique :

        (S1 → (S1 → S2))

participant de l’attracteur étrange

qui conduit à la borroméanisation des registres du subjectal unaire, en passant du huit intérieur au nœud trèfle. En l’affaire la pulsion échappe à la civilisation qui l’a contrainte. Autrement dit, c’est bien le réel « pulsionné » qui permet en sublimant cet ensemble que le dire prenne corps, mais aussi, asphériquement, que le corps se subjective. La sublimation n’est dès lors opératoire que dans cette dialectique imprédicative de l’incorporation ouvrant sur un tel réel en organisant une position subjective dans cette structure d’ensemble.
On peut donc en faire tourner le schématisme pour l’inscrire dans différents domaines d’activité subjective.ou discours de la loi,ou gravitation dans l’espace,ou position du discours,ou espace de la loi, en tant que poésie à l’œuvre, qu’elle soit prise en compte (philosophie, littérature, arts, …) ou a contrario récusée (politique, au sens standard, religion,…).

Note sur l’après-midi consacré à l’œuvre de Johann Chapoutot : se déprendre d’un nazisme insidieux mais persistant. Quatre intervenants + un en discuteront en allant plus loin, si possible, que Chapoutot. Chacun à partir d’un ouvrage de celui-ci.

13h00 Nomologie

14h30 Topologie

16h30 Logotopie

17h30 Nomotopie

Calendrier Lysimaque des conférences et colloques

Horaire, lieu, tarif
de 13h à 18h30, à l’IME Ambroize-Croizat (nouvelle adresse depuis le 8/9/2020)
entrée le samedi : 6 rue Ambroise Croizat, 93400 Saint-Ouen-sur-Seine
(porte en ferronnerie en face du portail d’entrée) salle de réunion au 1er étage.
Participation aux frais : 80 € à l’année pour l’ensemble des conférences du samedi (nomologie, topologie, nomotopie, logotopie).

Comments are Disabled