Posts in Category: Ateliers

Paris, Midrach

François Ardeven

Midrach laïque
La nature, la vie, le golem

La politique — qui fut avec la lecture d’À l’ombre de Dieu de Michael Walzer le thème de l’an passé — fut très longtemps aveugle à la nature, et l’homme en occident eut besoin de la vaincre, de mille façons. La doctrine des animaux-machines de Descartes autorisa qu’un mur soit dressé entre les hommes et le reste des vivants. Il y eut aussi bien des hommes qui ne furent pas traités comme des hommes, et parfois même pas comme des animaux.
La politique aujourd’hui entend davantage, quoiqu’encore avec difficulté, la leçon de Spinoza, deus sive natura : Dieu, soit la nature.
Le judaïsme, peu occidental par là, n’a jamais considéré qu’il y eut un tel fossé entre les espèces, entre le parlant, le medaber, et les autres créatures. La Bible est peuplée d’animaux pleins d’esprit. On explorera cette année la place qui leur est faite. On s’approchera avec prudence de la conception judaïque de la vie.
Enfin, une partie de l’année sera réservée au mythe du golem, ancêtre de l’intelligence artificielle, qui occupe tant l’humanité aujourd’hui.

Une bibliographie sera indiquée au fur et à mesure comme à l’accoutumée. On lira avec bénéfice l’œuvre d’Elisabeth de Fontenay. Chaque leçon, quoiqu’en lien avec les autres, aura une certaine autonomie.

Dates, horaire, lieu
Un dimanche par mois à 10h00. Dates prévisionnelles :
22 septembre, 13 octobre, 10 novembre et 15 décembre 2019, et 19 janvier, 9 février, 22 mars, 19 avril, 17 mai et juin (non encore fixé) 2020,
au Centre Medem Arbeter Ring, 52 rue René Boulanger, 75010 Paris.
PAF : 10 €, tarifs réduits et abonnements.
Contact : Édith Apelbaum : 06 14 85 01 38.

Paris, Atelier

Jeanne Lafont
06 14 62 61 98
jealaf@wanadoo.fr
127 rue Castagnary, 75015 Paris

Atelier

Fondé sur la notion de posture, je propose un atelier d’imitation d’artistes plus ou moins actuels. La transmission nécessite une mise du sujet de l’inconscient au départ du processus d’appropriation d’un savoir.
Il s’agit de se laisser entamer par le processus de sublimation d’un autre (en général artiste contemporain) à partir des objets qu’il a « fomentés » pour passer au public. Il s’agit de clinique, utilisant le biais de l’objet dans sa créativité, et dans son imitation. Fabriquer un (son) Pollock, ça a l’air simple, mais de le « faire » de l’« agir », n’est pas sans conséquence. Quelque chose s’acquiert, se façonne, et nous rend plus apte à l’écoute.

Dates, horaires, lieu
Les dates seront spécifiées au cours de l’année (en général une ou deux fois par trimestre), de 14h à 17h, au 127 rue Castagnary, 75015 Paris. (Métro : « Porte de Vanves », tram 3 : « Brancion », bus 95 et 89 : arrêt « Morillons-Brancion ».) Pour être tenu au courant, il faut s’inscrire auprès de Jeanne Lafont, jealaf@wanadoo.fr (Je demande une participation aux frais.)

Paris, Atelier

Marc Saint-Paul
marcsaintpaul@online.fr
06 61 52 07 07

Atelier de logique
Dynamique symbolique et dynamique qualitative pour la psychanalyse

L’année 2018-2019 nous aura permis une première rencontre avec les théories des « systèmes » dynamiques, en l’occurrence la dynamique qualitative de René Thom, mobilisée également par ses élèves, notamment Jean Petitot et Michèle Porte, dans différents champs des sciences humaines : linguistique, sémantique, psychanalyse…
Pour une synthèse des questions étudiées, cf. l’article « Dynamique qualitative thomienne (éléments) et schématisme de la psychanalyse » rédigé pour le colloque de Freuds Agora et Psychoanalytische Bibliothek, Place et raison de la pulsion de mort dans le schématisme de la psychanalyse, des 7-10 juin de Berlin.
Ce travail sera à poursuivre en 2019-2020 en interrogeant l’approche qualitative dans le contexte de la logique modale, cf. les travaux de Per Aage Brandt.
Il sera surtout à étendre à la dynamique symbolique — dont les liens avec la dynamique qualitative seront à préciser — outil majeur pour l’analyse topologique des systèmes chaotiques (attracteurs étranges) avec la théorie des tresses, et qui permet donc une nouvelle lecture, dynamique, des nœuds et chaînes.

L’atelier visera à une familiarisation avec les concepts et outils mathématiques des théories du chaos, également mis à l’étude dans le séminaire du vendredi 2019-2020 — cf. le programme de ce séminaire pour d’autres éclairages — ainsi que dans le séminaire de Dimensions de la psychanalyse préparatoire à son colloque de 2020.

Repères bibliographiques sur la dynamique symbolique,
à la suite des travaux de R.F. Williams et Joan Birman, entre autres :

  • Robert W. Ghrist, Philip J. Holmes, Michael C. Sullivan, Knots and links in three-dimensional flows,
  • Robert Gilmore et Marc Lefranc, The topology of chaos.

M. S.-P.

Dates, horaires, lieu
D’octobre à mai, une séance par mois, les jeudis qui précédent les après-midis ou colloques de la Lysimaque, soit les 10 oct., 14 nov., 5 déc. 2019, et 9 janv., 27 fév., 12 mars, 23 avr. et 14 mai 2020, à 21h,
au 42 rue Liancourt, 75014 Paris, code puis interphone, 3ème étage à gauche.