Posts Tagged: Acte psychanalytique

Anvers, Séminaire

Acte Psychanalytique
Peter Dyck
+32/(0)497 51 76 84

Lecture de Massenpsychologie und Ich-Analyse de S. Freud (1920)

Pourquoi ce texte? Au terme de notre lecture du séminaire Les quatre concepts… (les années 2016-2019) nous arrivions à cette question de la « distance » que la psychanalyse veut faire opérer entre le « I » (i mais aussi « un » et « trait ou trace ») et le « a » (objet a). La psychologie des foules nous semblait vouloir y donner une réponse partielle. Cf. la thèse de l’identification dans la masse psychologique (G. Lebon).
Ce texte prépare du coup le colloque sur le désir d’institution (Interassociatif Européen) en juin 2019.
Nous lirons ce texte en allemand, en néerlandais et en français.

Lieu, horaires, inscriptions
Librairie De Groene Waterman, Wolstraat, Anvers 2000, Belgique. Le deuxième samedi du mois, à partir de mai 2019, de 10h à 12h.
S’inscrire auprès de Peter Dyck : peter.dyck1@gmail.com
Entrée libre.

Bruxelles, Séminaire

Acte Psychanalytique
Peter Dyck
peter.dyck1@gmail.com
+32/(0)497 51 76 84

Séminaire 2019-2020

Lecture du séminaire Le savoir du psychanalyste — … ou pire de J. Lacan
Tu peux savoir (sous-titre de Scilicet)

Le titre du séminaire fait plutôt infraction dans la communauté des psychanalystes qui prônent la « docta ignorantia » (Nicolas de Cues) dans ce qu’il en est de la position du psychanalyste « supposé » savoir. Dorénavant Lacan cherche, pas sans quelques balbutiements, des expressions pour ce qui peut donner appui (des ap-pensées) à la posture du psychanalyste dans son discours avec son analysant. L’écriture de la logique symbolique au départ (les années ’50) jusque l’écriture de la logique prédicative (sic) lui serviront d’outillage pour écrire ce « nécessaire » en lien avec « l’impossible », le « possible » et le « contingent » (dont les deux derniers, entre eux, ne sont pas en rapport !).
Ce savoir articule le réel et le symbolique correlé au mi-dire de la vérité (varité).

Lieu, horaires, inscriptions
55, Rue Faider, Ixelles. Tous les mardis soir à partir de juillet 2019, de 20h à 22h. Pour participer, s’adresser à : Peter Dyck, peter.dyck1@gmail.com, +32/(0)497 51 76 84 ou à Pierre Smet +32/(0)476 33 29 39.

Bruxelles, Journées de travail

Acte Psychanalytique
Pierre Smet
+32/(0)476 33 29 39
pierresmet@skynet.be

Les journées de mars

De la difficulté et de la question : quelle mise au travail ?

Les samedi 28 et dimanche 29 mars 2020

Qu’est ce qui peut aujourd’hui être reconnu comme difficulté tant dans la théorie que dans la pratique analytique ? Comment en arrive-t-on à pouvoir, depuis une difficulté, poser une question ?
De plus en plus les discours de toute obédience définissent, pour en tirer exclusivité, tant ce qui peut être reconnu comme difficulté, que ce qui peut faire question. Cette reconnaissance passe notamment par un rejet de la nosographie, un rejet des concepts au profit d’une communication « compréhensible ». Le texte, la lecture sont critiqués car ils sont considérés comme producteurs de dogmatisme, voire de sectarisme. Ce sont l’efficacité, la rapidité et le résultat qui occupent les places primordiales. Au sein même du champ analytique les mises au travail varient, voire s’opposent ou s’excluent.
Qu’est-ce qu’une mise au travail tant dans la pratique, que dans la théorie analytique ?

Lieu, dates, horaires, inscription
Le Sas, service de santé mentale, 85 rue de la Marne, 1140 Evere. Le samedi 28 mars de 14h00 à 17h00 et le dimanche 29 mars de 10 à 13h. Entrée : 15 €. S’inscrire auprès de Pierre Smet.