Posts Tagged: Pulsion de mort

Berlin, Colloque

Sandrine Aumercier et Frank Grohmann,
Psychoanalytische Bibliothek, Berlin
Lis Haugaard et Osvaldo Cariola,
Freuds Agora, Copenhague

Biennale de la psychanalyse
à partir du travail de René Lew

Place et raison de la pulsion de mort dans le schématisme de la psychanalyse

les 8, 9 et 10 juin 2019
(éventuellement les 7-10 juin)

L’enjeu actuel pour la psychanalyse est de rendre compte de son caractère de science imprédicative, car l’anticipation, centrale dans l’expérience et la théorie analytiques, en dépend (pas d’anticipation sans imprédicativité, en effet). Cependant la dite anticipation n’a rien de prédictif. Elle concerne avant tout la supposition, fondatrice en ce que l’après-coup récursif la confirme dans son absence opératoire. Voilà pourquoi le rêve, au dire de Freud, confirme bien un désir inconscient sans pour autant donner accès à une quelconque mantique.

René Lew – Kastration & Todestrieb – Berlin 28 avril 2018

affiche-RL-Berlin-2018-04-28-Kastration-und-Todestrieb

René Lew

Berlin, le 28 avril 2018

Kastration und Todestrieb

Castration et pulsion de mort

Argument

J’aborderai la fonction de la castration comme récursive en lien avec la signifiance. Elle s’inscrit au poste de l’intension dans le quadrangle lacanien (modal, œdipien, discursif…) qui l’oppose aux extensions objectales, réelle, imaginaire et symbolique.

Ce schématisme s’étend, selon le principe du schéma R de Lacan, à une structure projective qui souligne, dans leur indiscernabilité, le lien entre de tels opposés.